samedi 3 mai 2014

Couds-isine

Ces derniers temps, j'ai eu plusieurs retouches urgentes à effectuer. J'ai agrandi une veste asiatique par l'ajout de deux bandes sur le devant. Il a fallu déplacer brides et boutons. J'ai aussi raccourci de 15 cm les  manches d'une chemise, ce qui m'a obligée à déplacer toute la patte de boutonnage qui arrive à présent pratiquement sous le bras!



L'anniversaire d'une de mes filles ainsi que les vacances scolaires ne m'ont guère laissé le temps de coudre. Outre un pithiviers et une tropézienne à la crème trop liquide, 


je me suis lancée pour la première fois dans la fabrication de macarons. J'ai testé deux méthodes: - la meringue française, méthode la plus simple où le sucre ne cuit pas, avec pour résultat un macaron un peu sec et friable, ce qui n'enlève rien à son délice,


- et la meringue suisse. Le sucre doit chauffer à 117'C en sirop avant d'être intégré aux blancs déjà montés en neige. Là j'ai eu la révélation, j'ai retrouvé les macarons des pâtissiers, légèrement brillants qui collent un peu aux dents... Le résultat en vaut la chandelle!


Pour finir, je sors cette tarte au citron du four. Qui pourrait me dire comment éviter que la meringue ne se rétracte à la sortie du four? J'ai doublé la dose, peine perdue. 


J'ai profité d'une après-midi de calme pour assembler les morceaux d'une tunique coupés il y a plusieurs années. À l'époque je n'étais pas aussi rigoureuse qu'aujourd'hui : il n'y avait aucun cran sur les manches et j'avais laissé du surplus de tissu en guise de valeur de couture mais pas 1cm précisément! 
La tunique a bien fait de patienter au fond d'un tiroir. Elle n'aurait pas bénéficié de la patte polo fantaisie ni du bas arrondi. 





Le patron se trouve dans le magazine Burda du mois de mars 2011 et les tissus, des voiles de coton, a été acheté à Troyes, chez Ellen. Ce haut, en taille 36-38, est à vendre. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Qu'en pensez-vous?